L’Expertise

PARLONS DE L’ EXPERTISE EN ECRITURE :

expertise1

Une expertise en écriture peut être demandée par un particulier ou un magistrat, lors d’une procédure pénale ou civile.

L’expertise en écritures manuscrites consiste en une comparaison d’écritures permettant de leur donner une identité, et non une interprétation.

Il faut préciser avant tout qu’elle ne doit pas être assimilée à l’analyse graphologique. Celle-ci dressant le portrait plus ou moins approfondi d’une personne à travers son écriture.

La question posée par un particulier, un avocat, un Juge d’Instruction, peut ainsi être formulée : « QUELLE EST LA PERSONNE qui a écrit ce testament que l’on conteste ou  cette lettre anonyme, qui a signé ce chèque sujet à litige, quel est l’auteur de ces quelques mots ? »

image_livre-loupe_gallery2C’est alors que l’expert en écriture intervient afin d’essayer de donner une réponse.
Il aura à sa disposition un ou des documents de question ainsi que plusieurs documents de comparaison.

Il devra travailler sur des documents originaux, suffisants et en bon état.

1) Qui sont appelés : documents de question, constitués par des écrits (ou signatures) litigieux ou contestés.
Il faut savoir que les photocopies, téléfax et autre reproduction rendent impossible l’étude de la pression et du trait. De plus, il est difficile de constater une éventuelle imitation ou un décalque hypothétique.
Si aucun document fourni n’est un original, l’expert émettra alors des réserves lors de sa conclusion.

2) Les documents de comparaison doivent pouvoir être comparables, en nombre suffisant, de préférence contemporains du ou des documents de question et spontanés.
(Par exemple, pour une expertise de signatures, il sera nécessaire de demander une dizaine de signatures de comparaison).

Toutes les précautions seront prises par l’expert pour avoir l’assurance que ces documents proviennent de la bonne personne. ( C’est ainsi qu’il peut demander que certains documents de comparaison soient dictés en sa présence, à son cabinet ou à celui du Juge d’Instruction.)

En possession de toutes ses pièces, l’expert pourra débuter son expertise en suivant un protocole particulièrement adapté et très rigoureux au cours duquel il observera et comparera les diverses écritures. (Ce protocole permet de minimiser, voire supprimer, tous les risques d’erreurs.)

Ce dernier enfin exécuté, l’expert pourra alors donner ses conclusions en répondant à la question posée : cette personne est l’auteur du document contesté.

Il peut aussi répondre : cette personne n’est pas l’auteur du document contesté, et enfin il peut ne pas conclure (« à l’impossible nul n’est tenu » en effet l’expert peut, pour des raisons précises, ne pas pouvoir apporter de réponse.).

Quelques exemples de comparaison d’écritures :

expertise1

  1. Le groupe de lettres : gne du nom campagne présente une correspondance intéressante, dans la mesure où le système de liaison est le même.
  2. Remarquez la direction et l’appui identiques des deux points. (celui du haut étant plus  appuyé).
  3. La similitude d’ exécution et de liaison déterminante du La : le L majuscule semblable, le a  commençant à droite et non relié au L.

Dans cet exemple, il a été possible de dégager des items en correspondance, dont certains déterminants.

expertise2

  1. La lettre Q est tracée de façon identique dans les documents de question et de comparaison…
  2. Le système de liaison présente ici aussi une correspondance intéressante : un espace important coupe le mot quelque.
  3. La suite de l’analyse des écrits de question et de comparaison permettra de donner une conclusion à l’expertise.